mardi 7 janvier 2020

Rue Goya.

Satrape flamboyant des croyants et des incrédules, il se permettait les plus indécentes libertés.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire